Ancré dans sa ville d'origine (Namur), comme le voulait son programme de départ, le rendez-vous a tout de suite revendiqué de pouvoir attirer un public plus large, pas forcément habitué à tracer jusqu'à la capitale wallonne pour rassasier sa fringale musicale.

L'événement remet donc une nouvelle fois le couvert. Les Beautés Soniques, 4e édition, auront lieu du 27 au 31 octobre, dans plusieurs lieux répartis dans Namur (Belvédère, Grand Manège...). Par rapport à l'an dernier, le festival a décidé de resserrer son propos: de dix jours de musique, il repasse à cinq. L'esprit, lui, ne change pas. Il s'agit toujours d'investir la ville à coups de propositions curieuses et audacieuses, en variant les genres et la manière de les présenter. Il faut donc citer les têtes d'affiche d'une programmation qui ne manque pas d'allure: de Warhaus, projet solo du chanteur de Balthazar, aux Canadiens de Wake Island, en passant par le vétéran André Brasseur, le rappeur Lino avec Ärsenik, ou encore les champions toutes catégories de la pop neurasthénique hantée, Tindersticks.

Comme toujours, le festival ne veut toutefois pas se contenter d'aligner les concerts. Il proposera aussi des rencontres (André Brasseur au PointCulture), des débats (le vendredi, par exemple, lors de la journée classée hip hop), des documentaires (le Dune d'Alejandro Jodorowsky, au Caméo). Comme d'habitude, les Abattoirs de Bomel accueilleront également un marché des créateurs (le samedi) et une foire aux vinyles (le dimanche). On mentionnera encore le "brunch sonique" du dimanche matin (avec un concert d'Italian Boyfriend), que l'on pourra éventuellement enchaîner avec le match de roller derby proposé par les Namur Roller Girls, mis en musique par les "passeurs de disques", dans l'ancienne patinoire de Jambes. Tout un programme...

BEAUTÉS SONIQUES, DU 27 AU 31/10, À NAMUR. WWW.BEAUTESSONIQUES.BE

Ancré dans sa ville d'origine (Namur), comme le voulait son programme de départ, le rendez-vous a tout de suite revendiqué de pouvoir attirer un public plus large, pas forcément habitué à tracer jusqu'à la capitale wallonne pour rassasier sa fringale musicale. L'événement remet donc une nouvelle fois le couvert. Les Beautés Soniques, 4e édition, auront lieu du 27 au 31 octobre, dans plusieurs lieux répartis dans Namur (Belvédère, Grand Manège...). Par rapport à l'an dernier, le festival a décidé de resserrer son propos: de dix jours de musique, il repasse à cinq. L'esprit, lui, ne change pas. Il s'agit toujours d'investir la ville à coups de propositions curieuses et audacieuses, en variant les genres et la manière de les présenter. Il faut donc citer les têtes d'affiche d'une programmation qui ne manque pas d'allure: de Warhaus, projet solo du chanteur de Balthazar, aux Canadiens de Wake Island, en passant par le vétéran André Brasseur, le rappeur Lino avec Ärsenik, ou encore les champions toutes catégories de la pop neurasthénique hantée, Tindersticks. Comme toujours, le festival ne veut toutefois pas se contenter d'aligner les concerts. Il proposera aussi des rencontres (André Brasseur au PointCulture), des débats (le vendredi, par exemple, lors de la journée classée hip hop), des documentaires (le Dune d'Alejandro Jodorowsky, au Caméo). Comme d'habitude, les Abattoirs de Bomel accueilleront également un marché des créateurs (le samedi) et une foire aux vinyles (le dimanche). On mentionnera encore le "brunch sonique" du dimanche matin (avec un concert d'Italian Boyfriend), que l'on pourra éventuellement enchaîner avec le match de roller derby proposé par les Namur Roller Girls, mis en musique par les "passeurs de disques", dans l'ancienne patinoire de Jambes. Tout un programme...