L'art délicat du remake ne pardonne pas. Malgré un lissage en HD, les récentes ré- éditions d' Outcast (des Belges d'Appeal) ou de Metal Wolf Chaos XD ont ainsi mordu la poussière. En cause: des ressorts ludiques surannés. Le retour sur Switch de The Legend of Zelda: Link's Awakening va, lui, techniquement beaucoup plus loin. Développé à l'époque sur un écran noir et blanc dont les pixels se voyaient à l'oeil nu, l' action RPG s'offre un ravalement de façade total via une vue aérienne en 3D. Un traitement inédit qui tire un étonnant trait d'union, long de 26 ans, de la première Game Boy à la Switch.
...