L'idée le prend dans sa douche, tout simplement. Une phrase qui lui vient en tête, une deuxième qui suit. Il n'en faut pas plus pour que cet étudiant en communication se lance dans un réel processus de création. Quelques bidouilles sur des programmes de montage et vingt minutes plus tard, un premier épisode voit le jour. "À la base, j'écris pour moi. Pour me libérer. Comme une thérapie en quelque sorte. C'est quelque chose que je faisais déjà avant le confinement." Une écoute par son frère ainsi et sa validation suffiront cependant à convaincre Nicolas de poster sa création sur son compte Instagram.

Le choix du médium ne s'est pas fait par hasard non plus pour celui qui anime toutes les semaines une émission sur R-Live, la radio étudiante de l'IHECS. "Je trouve ça plus percutant. J'arrive davantage à faire passer ma personnalité en utilisant un ton, une musicalité présente naturellement dans la voix", explique le jeune homme à travers une conversation Skype. Confinement oblige.

Le résultat : des capsules audio envoûtantes, portées par des instrumentales douces, aux textes construits, mais terriblement humains. On vous conseille de foncer sur son profil Instagram pour écouter les trois premiers épisodes. Aucun épisode prévu à l'horizon selon Nicolas, mais pas d'impatience. Ici, c'est la spontanéité qui prime.

Julien Roubaud

L'idée le prend dans sa douche, tout simplement. Une phrase qui lui vient en tête, une deuxième qui suit. Il n'en faut pas plus pour que cet étudiant en communication se lance dans un réel processus de création. Quelques bidouilles sur des programmes de montage et vingt minutes plus tard, un premier épisode voit le jour. "À la base, j'écris pour moi. Pour me libérer. Comme une thérapie en quelque sorte. C'est quelque chose que je faisais déjà avant le confinement." Une écoute par son frère ainsi et sa validation suffiront cependant à convaincre Nicolas de poster sa création sur son compte Instagram.Le choix du médium ne s'est pas fait par hasard non plus pour celui qui anime toutes les semaines une émission sur R-Live, la radio étudiante de l'IHECS. "Je trouve ça plus percutant. J'arrive davantage à faire passer ma personnalité en utilisant un ton, une musicalité présente naturellement dans la voix", explique le jeune homme à travers une conversation Skype. Confinement oblige.Le résultat : des capsules audio envoûtantes, portées par des instrumentales douces, aux textes construits, mais terriblement humains. On vous conseille de foncer sur son profil Instagram pour écouter les trois premiers épisodes. Aucun épisode prévu à l'horizon selon Nicolas, mais pas d'impatience. Ici, c'est la spontanéité qui prime.Julien Roubaud