Le 2 mai prochain, Bret Easton Ellis sort son premier bouquin depuis le très mauvais Imperial Bedrooms (2010) et pour la première fois de sa carrière, ce n'est pas une fiction. White (qui aurait du s'intituler "White Male Privilege") est en effet un recueil de chroniques et d'essais tentant de cerner ce que c'est d'être un homme blanc privilégié gay et apolitique dans l'Amérique de Trump. Certains des textes repris dans cette compilation sont déjà connus, jadis publiés sur différents sites ou lus en ouverture du podcast de l'auteur. Ils ne sont pas toujours finauds, régulièrement même fort discutables. Ellis s'y étonne souvent des emballements et du comportement des Millenials ainsi que de la fureur sociale que provoque Donald Trump, surtout sur les réseaux sociaux. L'ennui, c'est qu'au moment de partager ses observations sur les Millenials, il s'inspire surtout de sa vie quotidienne avec un mec de moins de 30 ans et que ce qu'il dit sur Trump n'est souvent qu'un simple remix de choses déblatérées lors de dîners mondains.
...