Les dix millions de victimes de la Première Guerre mondiale et sa barbarie à grande échelle ont profondément noirci le regard de la littérature sur la guerre. De L'Adieu aux armes d'Ernest Hemingway (1929) au Voyage au bout de la nuit de Louis-Ferdinand Céline (1932), l'exaltation héroïque cédait alors la place à une critique de la violence. Les jeux vidéo suivent la même voie, depuis quelques années. Exit la trivialité et le grand spectacle des Call of Duty, le gaming s'attarde sur un tableau plus sombre, humain et nuancé. En suivant le destin de soldats des deux côtés de la tranchée pendant la Der des Ders, 11-11: Memories Retold complète une liste de jeux qui ont rangé l'étoffe des héros au placard.
...