Nous écrivions il y a quelques mois que la télé-poubelle s'essoufflait. Que la flamme de souffre qui brûlait en elle depuis 2001 (et les débuts de la téléréalité dans nos contrées avec l'arrivée du Loft sur M6) avait connu un gros retour. Que l'heure était désormais à la télévision gentiment voyeuse ( Un dîner presque parfait...), de coaching ( Super nanny...) et d'entraide ( Extreme makeover et ses multiples déclinaisons locales). Nous étions persuadés que l'indécence du déballage télévisuel d'intimité avait fini par faire baigner les dents du fond d'un téléspecta...