"Kerber"

Si Tiersen a toujours composé d'amples paysages musicaux, ceux qu'il dessine depuis maintenant une bonne dizaine d'années sont largement nourris de ceux qu...

Si Tiersen a toujours composé d'amples paysages musicaux, ceux qu'il dessine depuis maintenant une bonne dizaine d'années sont largement nourris de ceux qu'il peut apercevoir depuis sa fenêtre, à Ouessant, l'île bretonne sur laquelle il passe la plupart de son temps. Il y a d'ailleurs construit son studio, The Eskal, dans lequel il a enregistré ce nouvel album. Avec l'idée, au départ, de se contenter du piano comme seul instrument. En cours de route, le Français va cependant se lasser. C'est en remettant les mains dans l'électronique qu'il va réussir à relancer le projet. Le piano y trace toujours les principales lignes de fuite, mais mis en relief par des éléments plus flous ( Ker al Loch). Pour un rendu clair-obscur régulièrement intrigant.