La domination s'immisce au coeur de nos vies. Nous l'inspirons et l'expirons par nos poumons. Elle est "toujours déjà" installée en cet endroit précis où personne ne songe plus à regarder. Souligner cela, le donner à voir, heurte les consciences. On comprend: il a déjà fallu déployer tant d'énergie pour s'adapter à ce déséquilibre insoutenable qu'une conversion, même libératrice, est vécue comme douloureuse. ...