L'éditeur de beaux livres Taschen fait toujours les choses en grand, et jamais à moitié. Il se devait donc, pour fêter dignement les 90 ans de Mickey, dont la première apparition publique date du 18 novembre 1928, d'éditer " une des publications illustrées les plus exhaustives consacrées à l'univers Disney". Les auteurs ont ainsi obtenu un accès illimité aux arch...

L'éditeur de beaux livres Taschen fait toujours les choses en grand, et jamais à moitié. Il se devait donc, pour fêter dignement les 90 ans de Mickey, dont la première apparition publique date du 18 novembre 1928, d'éditer " une des publications illustrées les plus exhaustives consacrées à l'univers Disney". Les auteurs ont ainsi obtenu un accès illimité aux archives de la multinationale du divertissement pour y puiser esquisses, story-boards, arrières-plans, dessins d'animation, photos d'époque et même projets inaboutis qui permettent de retracer dans le détail et avec plein de miel pour les yeux la success story de la souris la plus célèbre de l'univers. Si ce beau gros livre vaut évidemment pour ses illustrations souvent superbes et souvent placées en pleine page ou double page, il permet également aux néophytes de redécouvrir autant le génie graphique de Walt Disney que sa capacité quasi diabolique à s'entourer des plus grands talents, de Ub Iwerks à Floyd Gottfredson en passant par Carl Banks, Freddy Horvath ou Romano Scarpa, tous d'énormes artistes au service plein et entier d'une petite souris devenue icône de la culture populaire, et eux aussi reconnus sur le tard. Cet imposant Walt Disney's Mickey Mouse trace ainsi une trajectoire passionnante menant de Steamboat Willie à Warhol, Lichtenstein ou Keith Haring qui, les premiers, ont intégré Mickey comme figure de l'art contemporain et pop. Mention spéciale aux images renversantes issues de Fantasia, la plus arty des productions Disney. Si vous en avez les moyens, elles feront de votre table basse une pure splendeur. Mais on attendra tout de même les 100 ans de l'animal avant de cataloguer l'ouvrage comme "définitif" -il ne le restera sans doute pas très longtemps.