On ne peut pas avoir tous les talents: le Français Fabien Grolleau et le presque Belge Jérémie Royer (il a fait une partie de ses études à Saint-Luc avant de cofonder l'Atelier Mille, le tout à Bruxelles) sont définitivement de mauvais titreurs. La preuve: après une première collaboration intitulée Sur les ailes du monde, Audubon, en 2016, déjà chez Dargaud, voici un second opus HMS Beagle, aux origines de Darwin. Mais c'est à peu près le seul reproche que vous lirez ici autour de ce nouvel album, remarqua...

On ne peut pas avoir tous les talents: le Français Fabien Grolleau et le presque Belge Jérémie Royer (il a fait une partie de ses études à Saint-Luc avant de cofonder l'Atelier Mille, le tout à Bruxelles) sont définitivement de mauvais titreurs. La preuve: après une première collaboration intitulée Sur les ailes du monde, Audubon, en 2016, déjà chez Dargaud, voici un second opus HMS Beagle, aux origines de Darwin. Mais c'est à peu près le seul reproche que vous lirez ici autour de ce nouvel album, remarquable à tous points de vue, à commencer par la fraîcheur de son propos et de son univers pictural. Ce nouveau roman graphique retrace, très librement le voyage homérique qu'effectua le jeune naturaliste Charles Darwin de 1831 à 1836 à travers le monde et à bord du deux-mâts "His Majesty Ship Beagle" (le "HMS Beagle", d'où ce drôle de titre). Un voyage qui changera l'homme et bientôt le monde: Charles Darwin élaborera ensuite sa théorie de l'évolution, d'évidence nourrie par ses expériences vécues de naturaliste, mais aussi d'humaniste, ennemi déclaré de l'esclavage à une époque où il était la norme, au cours de ce voyage qui devait durer deux ans, mais qui en fera cinq. Le duo n'a heureusement pas changé la recette qui avait fait tout le sel de son premier opus: on a ici, à nouveau, une tranche de vie plus ou moins vraie librement inspirée d'un personnage et de faits réels (le récit se réfère ici au Voyage d'un naturaliste autour du monde, écrit par Darwin lui-même), laquelle plonge encore ses lecteurs dans un XIXe siècle en plein basculement, aux origines de l'ornithologie et des sciences de la nature. Une évocation qui offre son contenu de pleines pages d'une grande beauté vouées à la faune et la flore. Mais Darwin n'est pas Audubon, et le récit se fait cette fois autant humaniste qu'écolo: du Cap Vert aux îles Galapagos, et du Brésil à la Terre de Feu, Darwin va être confronté autant aux splendeurs du monde qu'aux brutalités de l'esclavage et de la colonisation. " Je suis écartelé entre ma découverte du jardin d'Eden dans ces admirables forêts brésiliennes, et les visions qu'on y a ici de l'enfer sur terre!", témoigne ainsi le futur homme de sciences, sous la plume de Fabien Grolleau, l'auteur décidément à suivre, et sous le crayon de Jérémie Royer, le dessinateur tout en douceur une nouvelle fois inspiré. Bref, ne vous fiez pas à son titre abscons: foncez vous offrir cet album, première perle de la rentrée.