"Uneasy"

Sacré par Down Beat en 2019 pour la quatrième fois artiste de l'année, Vijay Iyer s'est révélé en 1995, lors d'une tournée européenne, aux côtés de Steve Coleman où il sera immédiatement repéré par la critique internationale. Aprè...

Sacré par Down Beat en 2019 pour la quatrième fois artiste de l'année, Vijay Iyer s'est révélé en 1995, lors d'une tournée européenne, aux côtés de Steve Coleman où il sera immédiatement repéré par la critique internationale. Après avoir hésité un temps entre musique et physique, le pianiste d'origine indienne, né aux États-Unis, s'est forgé depuis un nom et une discographie qui contient à ce jour pas moins de seize albums avec lui comme leader. Associé un temps à un autre enfant d'émigrés indiens, le saxophoniste Rudresh Mahanthappa, Vijay Iyer vole depuis deux décennies de ses propres ailes, enregistrant de splendides galettes dont certaines relèvent de l'avant-garde. Uneasy, pour sa part, appartient à une tradition plus repérable, celle d'un trio de piano post-moderne (Linda May Han Oh, basse, Tyshawn Sorey, batterie) inscrit dans l'esthétique ECM, mais qu'il transcende par son imparable technique et sa formidable musicalité. Alors que Keith Jarrett vient de jeter l'éponge, Vijay Iyer semble être tout désigné pour devenir, sur le même instrument, rien de moins que la nouvelle tête de proue du label bavarois.