Dans le temps, il n'arrivait à trouver du boulot que sur des films pornos. Aujourd'hui, il est considéré comme le John Williams d'une musique un peu particulière qu'il a élevée au rang d'art: celle de jeux vidéos. Le co...

Dans le temps, il n'arrivait à trouver du boulot que sur des films pornos. Aujourd'hui, il est considéré comme le John Williams d'une musique un peu particulière qu'il a élevée au rang d'art: celle de jeux vidéos. Le compositeur Nobuo Uematsu, qui a créé les thèmes de Final Fantasy 1 sur la première console 8-bit de Nintendo, est désormais joué par des orchestres classiques dans des salles prestigieuses, loin des Luna Park défraîchis de la mer du Nord. Particulièrement élaborée, la musique de jeux scénarisés ressemble souvent à de véritables bandes originales (celle de Final Fantasy 6 dure 40 heures) et est d'ailleurs devenue un créneau à exploiter pour les firmes du secteur. Rythmé par de longs extraits de concerts qui transmettent toute la force évocatrice de son oeuvre et par les interviews de gamers, de pianistes, de scientifiques, le documentaire de Michael Wende plonge dans un monde méconnu et raconte une musique grandiose faite de sons pourtant si simples. La success-story d'un art sonore populaire et snobé, maintenant passé à la postérité.