L'ultime saison de cette comédie politique iconoclaste et désopilante arrive juste à temps. Car nul ne sait quand la réalité de la Maison-Blanche telle qu'elle se donne à voir aujourd'hui deviendra indépassable en termes de fiction, de vis comica ou de farce tragique. Révélée par ...

L'ultime saison de cette comédie politique iconoclaste et désopilante arrive juste à temps. Car nul ne sait quand la réalité de la Maison-Blanche telle qu'elle se donne à voir aujourd'hui deviendra indépassable en termes de fiction, de vis comica ou de farce tragique. Révélée par la sitcom Seinfeld au tournant des années 80-90, Julia Louis-Dreyfus a connu la consécration avec Veep, glanant pas moins de six Emmy Awards pour son rôle de Selina Meyer, femme politique aussi drôle qu'immorale, dont l'ascension vers les plus hautes fonctions (vice-présidente puis présidente des États-Unis) a été l'occasion de montrer tout ce que le marigot de Washington compte de piètres calculs, de fourberie, de fauves grand-guignolesques. Meyer repart dans une dernière campagne pour la présidence et son impréparation et celle de son staff donnent lieu à des premières scènes d'anthologie, aux dialogues d'une délicieuse désinvolture et d'une superbe outrecuidance. Sa faculté à semer ses propres embûches, la vacuité de son programme n'ont d'égal que les infortunes et l'aveuglement de son entourage immédiat. Avec sa dépiction crue et sans ambages du cynisme politique, de la quête du pouvoir pour le pouvoir, Veep est une série salutaire et sa star incontestée a bien mérité tous nos suffrages, pour l'ensemble de son oeuvre.