Présenté lors de la dernière Berlinale, où elle a été récompensée pour l'ensemble de sa carrière, cet essai documentaire articulé en deux parties procède par petits bonds sur la ligne du temps au gré ...

Présenté lors de la dernière Berlinale, où elle a été récompensée pour l'ensemble de sa carrière, cet essai documentaire articulé en deux parties procède par petits bonds sur la ligne du temps au gré des humeurs et de la fantaisie d'Agnès Varda. À 90 ans, la cinéaste invite à un voyage limpide, même si peut-être un peu didactique, à travers son propre travail. La Pointe courte, Cléo de 5 à 7, Le Bonheur, Sans toit ni loi, Jacquot de Nantes, Les Glaneurs et la Glaneuse... Varda, on le sait, est une formidable raconteuse d'histoires. À mille lieues de l'exercice pompeux ou égocentré, elle livre ici une véritable leçon de cinéma, volontairement artificielle et théâtrale dans son dispositif. Sans que jamais la frontière ne soit imperméable entre le réel et la fiction, ses films communiquent entre eux, redessinant les contours d'une oeuvre intime et rare dans ce best of-testament aux allures de tomber de rideau. " Je disparais dans le flou, je vous quitte..."