Une usine vue de biais, un tableau Excel, un graphique en camembert et parfois le dessin -peu engageant- d'une voiture. Les captures d'écran de Production Line sont extrêmement rébarbatives. Une gratification récompense néanmoins le gamer qui passe outre l'austérité graphique de ce simulateur d'usine automobile. Demandant d'agencer des lignes de montage au millimètre près pour ensuite ajuster leurs rouages en permanence, ce jeu indé britannique éveille en effet un vrai plaisir d'horloger suisse. Ou comment Cliff Harris, son créateur, met en scène une fois de plus l'idée de s...