Le tableau des victimes de l'unité des homicides de Baltimore ne change guère en ce 2 avril 1988: les noms en rouge y sont toujours nombreux. Et pour cause, la ville du Maryland comptabilisera cette année-là 240 meurtres sur son seul territoire. Des meurtres qui, tous, vont demander l'attention, l'implication et des milliers d'heures de travail aux inspecteurs d'une brigade que David Simon, alors journaliste, a suivis à la trace et au plus près pendant un an. Une année dans les rues de Baltimore, qui deviendra un livre (édité depuis, en français, ch...