DE CHRISTOPHE PIRENNE, ÉDITIONS FAYARD, 797 PAGES.
...

DE CHRISTOPHE PIRENNE, ÉDITIONS FAYARD, 797 PAGES. Christophe Pirenne a de l'humour. En préambule à son impressionnant pavé, il place notamment cette citation de Mark Oliver Everett (le chanteur de Eels): "Moins nous en savons d'un album, mieux c'est pour notre plaisir d'écoute. " Que dire alors de l'entreprise dans laquelle il s'est lancé: cerner et décortiquer plus d'un demi-siècle de rock. L'auteur est professeur universitaire, et enseigne l'histoire de la musique et des politiques culturelles dans les universités de Liège et de Louvain-la-Neuve. Il y a un peu plus de 7 ans, les éditions Fayard le contactaient pour dresser une histoire complète du rock. Rien que ça... La première difficulté étant de s'entendre sur la portée du terme. Il y a bien longtemps que le rock s'est transformé en une notion générique, contenant aussi bien le rock'n'roll des débuts que la techno, la soul, le reggae... Comment s'en sortir? Pour Pirenne, au-delà de leurs différences, ces styles ont pour commun dénominateur au moins 2 caractéristiques: il s'agit non seulement de musiques amplifiées, mais également d'enregistrements, qui peuvent être interprétés live certes, mais qui sont nés, produits, et mixés dans un studio. Sa définition du rock en poche, l'universitaire s'est donc retroussé les manches et est parti à l'assaut de la montagne. Voire d'une chaîne montagneuse entière... Avant lui, plus d'un a tenté l'aventure. Mais Christophe Pirenne revendique au moins une originalité: alors que la plupart des ouvrages sont constitués d'analyses purement historiques, biographiques, ou sociologiques, son histoire est d'abord "musicale". Qu'est-ce qui distingue le rock et apparentés des autres musiques? En termes d'instruments, d'harmonie, de structure rythmique... On rassure les non-musicologues: les considérations techniques restent malgré tout limitées. Pirenne le sait bien: au-delà des croches et des dissonances, le rock est aussi, voire surtout, une question de personnalités et de contexte. Il choisit donc de découper son histoire en tranches de 5-7 ans (soit une "génération" d'ado; logique pour une musique qui a toujours été celle de la jeunesse), chaque chapitre débutant par la présentation d'un disque clé. Il passe ainsi d'Elvis Presley ( That's All Right) à... Kanye West ( The College Dropout). C'est dire l'étendue de l'entreprise. Même en près de 800 pages, la démarche reste une gageure. Pourtant, peu de lacunes ou d'oublis à déplorer. Des choix certes ( Exodus de Bob Marley pour illustrer la charnière 1976-1981 ou le Purple Rain de Prince pour la période 1981-1987). Mais surtout une érudition rarement prise en défaut qui -c'est toujours bon signe- pousse régulièrement à interrompre sa lecture pour checker les titres évoqués sur le Net. Certes, Une histoire musicale du rock est une... £uvre instruite, pédagogique, rédigée par un universitaire. Avec un brin de second degré, toujours agréable à lire, mais sans forcément le souffle et la fulgurance des objets sonores qu'elle décrit. D'autres ouvrages s'y prêtent davantage. En attendant, on peut remercier Christophe Pirenne d'avoir fait le "sale boulot"... LAURENT HOEBRECHTS