"J'aspire, en termes de carrière, à essayer des choses différentes." Ce précepte, Keira Knightley s'est employée à le mettre en pratique depuis pas mal d'années déjà. Le genre à tourner le dos, après trois films, à la franchise Pirates des Caraïbes l'ayant consacrée star -"J'avais fait le tour de la question", explique-t-elle en substance. Ou encore à refuser de capitaliser sur les emplois romantiques -Pride & Prejudice, Atonement- ayant imposé son charme, pour s'en aller musarder chez David Cronenberg (A Dangerous Method), voire même dans le cinéma d'action façon Jack Ryan: Shadow Recruit. A cet égard, The Imitation Game fait mieux que répondre à son cahier des charges personnel, qui la voit évoluer à rebours d'un quelconque glamour dans un film passionnant où elle campe Joan Clarke, "...