DE CHLOÉ DELAUME, ÉDITIONS DU SEUIL, 139 PAGES.
...

DE CHLOÉ DELAUME, ÉDITIONS DU SEUIL, 139 PAGES. " Ecris donc ce que tu as vu, ce qui est, et ce qui doit arriver ensuite." Mais comment l'écrire quand on est fille d'assassin et de suicidé? Un recours à la littérature expérimentale, peut-être? L'auteure-narratrice-héroïne a 37 ans, elle se nomme Chloé Delaume, Chloé comme le personnage de L'Ecume des jours, et comme Vian, elle investit le réel pour mieux le modifier. Un jour, Chloé reçoit un coup de téléphone: une lectrice assidue de ses romans vient de se suicider, elle aussi avait 37 ans. " Pourquoi elle est morte et pas vous?", lui hurle la mère, vous qui " écrivez des livres faits pour tuer". Responsabilité, culpabilité, long travail de reconstruction pour l'auteure dont le double s'est tué. Lente remontée dans le passé, ses amours hasardeuses: Igor, le " couillidé", avec qui elle formait un couple hétérosexuel conforme aux yeux de la société. Son apprentissage difficile de ce "nous" où le "je" se sent oppressé. Rupture pour être libre, " n'être plus soumise de construire quelque chose" puis c'est la rencontre avec La Clef, une " meuf". Et c'est le regard désapprobateur des gens qui lui demandent: " La bite, ça ne te manque pas?" Quelle histoire choisir puisqu'il faut une histoire? Alors c'est au lecteur que l'héroïne propose un quiz. En fonction de ses réponses, il aura le choix entre 3 lectures différentes pour clore le roman. Les cartes sont entre ses mains, c'est lui qui joue à présent avec l'héroïne selon qu'il est héros reproducteur alors qu'elle est nullipare; à la recherche d'un partenaire, cavalier de l'Apocalypse ou encore Ange adepte de magie noire qui parviendra à combler " ce corps avec personne dedans". Roman déroutant dont l'écriture automatique dévide le fil des tourments d'une psychotique bipolaire à la manière d'un émétique. Delaume nous interpelle, nous dérange en nous sommant de prononcer l'indicible. Autofiction aux accents rimbaldiens, tout y est symboles. Lecteurs avides de divertissements légers s'abstenir. l M.-D.R.