Bel hommage que celui rendu par Arte à l'épatante Bernadette Lafont, avec à 22 h 25 le documentaire Bernadette Lafont, et dieu créa la femme libre, précédé par un film de François Truffaut qu...

Bel hommage que celui rendu par Arte à l'épatante Bernadette Lafont, avec à 22 h 25 le documentaire Bernadette Lafont, et dieu créa la femme libre, précédé par un film de François Truffaut qui la représente bien. L'actrice avait déjà, très jeune, tourné dans Les Mistons (1958), court métrage remarqué du même cinéaste. Elle incarne dans Une belle fille comme moi une certaine Camille Bliss, soupçonnée du meurtre d'un de ses amants et qu'un jeune sociologue (joué par André Dussollier) vient interviewer dans sa prison pour sa thèse sur les femmes criminelles. De confidences en flash-back se compose un portrait de femme rebelle aux conventions, à la pression patriarcale et à la morale bourgeoise. Une femme incarcérée mais libre, qui réserve bien des surprises au spectateur et que Lafont interprète avec cette verve qui n'appartient qu'à elle.