Une équipe de scientifiques employés dans une station sous-marine exploitée par une société de forage se trouve piégée par 11 000 mètres de fond lorsqu'un phénomène ressemblant à un séisme pulvérise les installations, ne laissant qu'une poignée de survivants. Et ces derniers de tenter, sous la conduite d'une ingénieure, Norah Price (Krist...

Une équipe de scientifiques employés dans une station sous-marine exploitée par une société de forage se trouve piégée par 11 000 mètres de fond lorsqu'un phénomène ressemblant à un séisme pulvérise les installations, ne laissant qu'une poignée de survivants. Et ces derniers de tenter, sous la conduite d'une ingénieure, Norah Price (Kristen Stewart), et du capitaine Lucien (Vincent Cassel), de rallier à la marche une base distante de quelques kilomètres d'où ils pourront tenter de remonter à la surface. À peine le petit groupe s'est-il lancé dans sa périlleuse entreprise qu'une présence mystérieuse se manifeste... Rien que du fort classique dans Underwater, honnête série B horrifique assumant aussi bien l'influence de l' Alien de Ridley Scott que celle d' Abyss de James Cameron. Sans rivaliser avec ses modèles, le film n'est pas dénué d'arguments, sa sécheresse surtout, la trame étant ici ramenée à l'os, pour un surcroît d'efficacité et de tension froide ne se diluant que dans son dernier acte fort convenu (que William Eubank a le bon goût de ne pas éterniser, l'ensemble dépassant à peine l'heure 30). Quant à Kristen Stewart, elle fait le job et plus encore, en Sigourney Weaver des fonds marins, le courage indéfectible relevé de ce qu'il faut de "conscience" écologique bas de plafond. Ce qui n'ôte rien au plaisir (à peine coupable) procuré par le ride, relevé, en Blu-ray, d'un intéressant making of, s'étendant notamment sur la technique du "dry-for-wet", Underwater apportant la démonstration que "l'on peut faire un film sous l'eau sans eau", comme l'explique son réalisateur...