On sentait un changement de cap chez ce poids lourd du roman noir français ( La vie n'est pas une punition, Le chemin s'arrêtera là...) sous influence Manchette/Jim Thompson avec son naturaliste Vers la beauté, toujours!, sorti l'an dernier. Au gré de ses bal...

On sentait un changement de cap chez ce poids lourd du roman noir français ( La vie n'est pas une punition, Le chemin s'arrêtera là...) sous influence Manchette/Jim Thompson avec son naturaliste Vers la beauté, toujours!, sorti l'an dernier. Au gré de ses balades, le Toulousain d'adoption rendait hommage à Rick Bass ou James Lee Burke. Avec le truculent Un colosse, Pascal Dessaint signe un ouvrage savoureux à mi-chemin entre le roman picaresque, l'enquête journalistique et la biographie romancée. Soit la trajectoire ô combien singulière de Jean-Pierre Mazas, né dans le sud-ouest de la France en 1847, rapidement surnommé autant par sa taille (2,20 mètres) que par sa force surhumaine Jean-Pierre le Laboureur ou le Colosse de Toulouse. Ce métayer devenu redoutable lutteur dans l'Hexagone a, au mitan de sa vie, un accident qui le contraint pour survivre à devenir bien malgré lui un phénomène de foire comme on en croisait dans le cirque du Big Fish de Tim Burton . Destin tragique que celui de ce bon Jean-Pierre, qui devient, au crépuscule de sa vie, un cas d'école pour la science. Un colosse en dit long sur nous et notre époque intolérante face aux différences, comme l'était à sa façon La Toile du monde d'Antonin Varenne. Délicieux.