Le jeu vidéo change son regard sur la guerre et son rapport à l'Histoire évolue. Jeu documentaire sur le naufrage du sous-marin nucléaire russe éponyme en 2000, Kursk s'immergeait le mois dernier dans les eaux troubles de son équipage avec un certain talent. Doté d'une vraie crédibilité ludique menant vers des choix moraux cornéliens, This War of Mine suivait de son côté le destin de civils pris dans le siège de Sarajevo en 2014. La même année, Soldats inconnus: Mémoiresde la Grande Guerre d'Ubisoft livrait, lui, des tranches de vies touchantes -mais assez scolaires- de poilus. Librement inspiré de la nouvelle Au coeur des ténèbres de Joseph Conrad, Spec Ops: The Line ouvrait le bal des jeux de guerre commerciaux et différents deux ans plus tôt. Ce First Person Shooter polonais explorait sa tragédie humaine et ses réalités complexes en mettant notamment en avant des soldats qui ne savent plus faire la différence entre le bien et le mal.