Constamment qualifiés de menteurs et d'ennemis du peuple par leur consternant chef d'État, 350 journaux américains ripostaient le 16 août dernier contre Donald Trump en publiant des éditoriaux réclamant le respect du premier amendement de la Constitution. En l'occurrence celui relatif à la liberté de culte, d'expression et de la presse. Le quotidien The New York Times est assurément la cible privilégiée et le meilleur ennemi du président des États-Unis. Dans la foulée de son élection, le journal de référence a ouvert ses portes p...

Constamment qualifiés de menteurs et d'ennemis du peuple par leur consternant chef d'État, 350 journaux américains ripostaient le 16 août dernier contre Donald Trump en publiant des éditoriaux réclamant le respect du premier amendement de la Constitution. En l'occurrence celui relatif à la liberté de culte, d'expression et de la presse. Le quotidien The New York Times est assurément la cible privilégiée et le meilleur ennemi du président des États-Unis. Dans la foulée de son élection, le journal de référence a ouvert ses portes pendant un an à une équipe de tournage. Passionnante, trépidante, la série documentaire (4 x 52 minutes) de Liz Garbus se promène entre les bureaux de New York et la cellule de Washington pour dévoiler le fonctionnement et les coulisses de l'institution médiatique à l'ère de la présidence Trump. Raconter les réunions de rédaction, la pêche à l'information, les relations avec les indics et le pouvoir en place ou encore le difficile recoupement des sources... " Seigneur, vous détestez notre président. C'est dégueulasse." Dans l'une des scène les plus incroyables (et il y en a beaucoup) de Mission vérité, Trump invective la presse en la pointant physiquement du doigt et en déchaînant la foule, la bave aux lèvres, lors d'un meeting à Phoenix après les événements de Charlottesville et la fameuse attaque à la voiture-bélier contre des militants anti-racistes. " Les médias très malhonnêtes, voyez, toutes ces personnes avec des caméras, ne rendent pas compte des faits. Ils n'ont pas dit que j'ai fermement (blague, NDLR) condamné les néo-nazis, les suprématistes blancs et le Ku Klux Klan. Les seuls à offrir une tribune à ces groupes emplis de haine, ce sont les médias eux-mêmes avec leurs fake news. Quand on lit un article, on présume que c'est vrai. C'est comme le New York Times en faillite. Ils sont nuls. (...) Ça alors. C'est comique. Regardez. Ils éteignent leurs saletés de caméras. Remballez tout. Rentrez chez vous." Sur fond d'enquête russe, de mensonges gouvernementaux éhontés, d'affaire Weinstein et de questions raciales, le documentaire suit le rédacteur en chef Dean Baquet, soucieux d'incarner un journalisme d'investigation honnête et indépendant, la correspondante à la Maison-Blanche Maggie Haberman, que Trump appelle sur son téléphone, ou encore le journaliste Glenn Thrush, dont se dévoile peu à peu le vrai visage... Accompagné par une musique de Trent "Nine Inch Nails" Reznor, Mission vérité raconte aussi la concurrence entre les journaux, la course à l'actualité, le rapport à l'immédiateté et un métier en mutation. Si vous avez aimé Spotlight et Les Hommes du président...