En 2016, Les Trolls, joyeuses figurines hirsutes shampooinées sous mauvais LSD, débarquaient sur les écrans à grand renfort d'arcs-en-ciel, de coeurs, de câlins, de bisous, de paillettes et de feux d'artifice, mais surtout de danses et de chants arrangés en copieux medleys pop. Co...

En 2016, Les Trolls, joyeuses figurines hirsutes shampooinées sous mauvais LSD, débarquaient sur les écrans à grand renfort d'arcs-en-ciel, de coeurs, de câlins, de bisous, de paillettes et de feux d'artifice, mais surtout de danses et de chants arrangés en copieux medleys pop. Cornaqué par les producteurs de Shrek, ce premier long métrage dépositaire de l'héritage non avoué mais évident d'un Peyo frisait le pur placement de produit maquillé en aventure haute en couleur (sic), elle-même truffée de slogans faciles sur le bonheur. Quatre ans plus tard, Tournée mondiale, sa suite, ajoutait pourtant, contre toute attente, un peu de profondeur et de sens à cette kermesse acidulée en abordant la question du vivre-ensemble, chacun des peuples représentés dans le film se voyant assigné un genre musical spécifique (hard rock, techno, funk, country, classique...) et l'inévitable esthétique distinctive qui va avec. De quoi élargir sensiblement l'horizon de ce qui reste bien sûr avant tout un gigantesque pot-pourri clippé. Rassemblés aujourd'hui dans un seul coffret DVD, les deux volets de la saga s'y accompagnent d'une déferlante de suppléments. Parmi lesquels, tant qu'à faire, la possibilité de visionner la chose en version karaoké. Ça va s'époumoner dans les chaumières... À partir de 6 ans.