General & artistic director de Todays- Art.BE, Nicolas Wierinck analyse avec beaucoup de lucidité l'effet "festival". " Nous ne voulions pas faire un festival de plus. Encore moins un événement qui débarque en site clos et qui plie bagage après 3 jours sans avoir noué un quelconque lien avec le tissu urbain immédiat. Nous avons beaucoup réfléchi à cette notion au point de ne l'envisager que comme un moment citoyen propice à éveiller les consciences. C'est l'une des raisons pour lesquelles nous nous sommes liés avec ce festival qui existe à La Haye depuis 7 ans. Nous voulions créer des synergies, gérer la logistique et le déplacement dans le sens de la durabilité. " Preuve de son sens de la responsabilité et de son implication citoyenne, TodaysArt.BE s'est développé dans un quartier précis -celui de la gare du Midi- avec lequel l'organisation entretient...

General & artistic director de Todays- Art.BE, Nicolas Wierinck analyse avec beaucoup de lucidité l'effet "festival". " Nous ne voulions pas faire un festival de plus. Encore moins un événement qui débarque en site clos et qui plie bagage après 3 jours sans avoir noué un quelconque lien avec le tissu urbain immédiat. Nous avons beaucoup réfléchi à cette notion au point de ne l'envisager que comme un moment citoyen propice à éveiller les consciences. C'est l'une des raisons pour lesquelles nous nous sommes liés avec ce festival qui existe à La Haye depuis 7 ans. Nous voulions créer des synergies, gérer la logistique et le déplacement dans le sens de la durabilité. " Preuve de son sens de la responsabilité et de son implication citoyenne, TodaysArt.BE s'est développé dans un quartier précis -celui de la gare du Midi- avec lequel l'organisation entretient des liens privilégiés. " C'est la que se trouve notre asbl. On ne veut pas "exploiter" ce quartier, on veut que le festival soit une occasion pour lui d'améliorer son ordinaire. Un festival est un moment privilégié pour faire pression sur le politique. Notre objectif est d'éviter un énième scénario de gentryfication: pas question d'y attirer les créatifs pour que les gens du quartier soient poussés encore un peu plus vers la périphérie. " Ce n'est pas pour rien que le sous-titre soit "Beyond Art": " Il s'agit d'imaginer un moment de participation et d'interactivité. Côté programme, l'événement se veut un festival international qui allie art, musique, technologie et citoyens dans un programme aventureux mettant à l'honneur les arts visuels et performatifs des milieux urbains. " En clair, TodaysArt.BE se ventile comme suit: programmation de jour et de nuit (concerts, performances, expositions), installations monumentales et interventions dans l'espace public, programmation nocturne (musique électronique et performances audiovisuelles), moments d'échange incluant symposium, débats, ateliers et projets éducatifs, ainsi qu'un programme périphérique en collaboration avec les partenaires culturels locaux. La thématique? " Leap into the void", soit un saut dans le vide à un moment de crise nationale et internationale qui suscite la peur mais qui devrait avant tout donner l'envie de reprendre son destin en main. Pour s'y retrouver dans une programmation touffue et pointue, nous avons demandé à Nicolas Wierinck de nous concocter un menu sur mesure selon son "niveau"... Niveau "débutant": Première fois? Wierinck recommande de faire son chemin parmi les installations participatives. Il pointe en particulier le SMSlingshot, un lance-pierre digital permettant d'envoyer des messages courts sur la façade d'un immeuble à l'abandon. Un joli moment d'intervention digitale activiste. Idem pour le Vinyl Rally, un dispositif qui offre la possibilité de piloter une voiture téléguidée munie d'une aiguille qui est en contact avec une piste composée de centaines de disques vinyls. Noisy à souhait. Enfin, Crowd DJ, une installation Interactive Sound Mixer dans laquelle c'est le public qui contrôle la musique depuis le dancefloor, ou comment la démocratie fait son chemin dans les clubs. Sans oublier, pour les enfants, l'atelier de robotique We are the robots de Bots Conspiracy mêlant concert et workshop pour créer soi-même un robot. Niveau "semi-pro": Familier du genre? Le directeur artistique conseille d'assister à la performance du danseur Hiroaki Umeda, une performance audio-visuelle quelque part entre le hip hop et l'art contemporain. Autre possibilité, le Sewing Machine Orchestra, une performance visuelle et sonore réalisée à partir de machines à coudre Singer, soit un clin d'£il au quartier dit du Triangle. A ne pas manquer non plus, Speed Show, une exposition pop-up de Net Art dans l'un des derniers cybercafés de la ville. Niveau "pro": Pointu? Nicolas Wierinck suggère Tessel, une installation sonore kinétique réagissant au mouvement du public. Il pointe également le Madmapper Work-shop, un atelier pour se familiariser avec un logiciel révolutionnaire de mapping vidéo (soit l'adaptation d'un contenu vidéo à un espace 2 ou 3 D). Enfin, il pointe The Rise of Performance Architecture, un colloque de 3 jours autour de l'architecture performative, un champ innovant et avant-gardiste qui ouvre de nouvelles perspectives urbanistiques. l PLUS D'INFOS SUR WWW.TODAYSART.BE ET WWW.FACEBOOK.COM/TODAYSARTBRUSSELS TEXTE MICHEL VERLINDEN