Véritable pionnier du cinéma d'animation nippon, Gisaburo Sugii entame son parcours dès la fin des années 50 au sein du fameux studio Toei, le Disney de l'archipel. Particulièrement éclectique, la suite l'aura aussi bien conduit à travailler aux côtés du maître Osamu Tezuka sur la série Astro Boy, au début des années 60, q...

Véritable pionnier du cinéma d'animation nippon, Gisaburo Sugii entame son parcours dès la fin des années 50 au sein du fameux studio Toei, le Disney de l'archipel. Particulièrement éclectique, la suite l'aura aussi bien conduit à travailler aux côtés du maître Osamu Tezuka sur la série Astro Boy, au début des années 60, qu'à mettre en boîte des épisodes d' Olive et Tom, le dessin animé au terrain de football long comme la forêt amazonienne, dans les années 2000. Mais sa contribution artistique culmine au cinéma à équidistance de ces deux pôles de références télévisées, au mitan des années 80, avec la réalisation d'un doublé d'adaptations de classiques de la littérature japonaise. Deux ans avant Le Dit du Genji (1987), il signe ainsi avec un budget réduit ce Train de nuit dans la voie lactée appelé à rester comme un monument "beau bizarre" du 7e art de l'époque. Comme avant lui le Galaxy Express 999 du créateur d' Albator Leiji Matsumoto, le long métrage s'inspire d'une nouvelle fantastique culte de l'auteur Kenji Miyazawa. Soit, à la suite de deux matous hauts en couleur, Giovanni et Campanella, embarqués dans un récit d'apprentissage cosmique peuplé de personnages et d'événements extraordinaires, un film-trip au rythme lancinant et à la poésie étrange déroulant ses escales hallucinées dans une logique de rêve éveillé. En bonus de cette très avenante édition combo DVD/Blu-ray, une présentation savante de l'auteur Kenji Miyazawa et une autre, plus geek, du réalisateur Gisaburo Sugii.