Avec Touching Infinity, la cinéaste gantoise Griet Teck s'empare d'un sujet délicat, la fin de vie, envisagée à hauteur de trois personnes, Rebecca, Ferna...

Avec Touching Infinity, la cinéaste gantoise Griet Teck s'empare d'un sujet délicat, la fin de vie, envisagée à hauteur de trois personnes, Rebecca, Fernand et Delphine, préparant, accompagnées de leurs proches, une mort désormais imminente. Et la caméra de s'insinuer dans leur intimité en sachant se faire oublier, jamais intrusive mais en phase avec les émotions les plus profondes qu'elle transmet dans un mélange de bienveillance et de douceur, jusqu'à réussir à transcender la douleur et le chagrin pour s'arrêter à la beauté de l'au revoir. Un moment de cinéma privilégié ou, comme le résume le mari de l'une des défuntes dans le Q&A proposé en bonus, " un film sur la mort, mais un plaidoyer pour la vie et l'amour". À voir.