Pourquoi regarder encore The Walking Dead? Le goût pour le (mauvais) running gag plus que pour la chose bien faite? La longévité de la série est portée par celle du comics dont elle s'inspire sans la suivre (le tome 32 sort en français c...

Pourquoi regarder encore The Walking Dead? Le goût pour le (mauvais) running gag plus que pour la chose bien faite? La longévité de la série est portée par celle du comics dont elle s'inspire sans la suivre (le tome 32 sort en français ce mois-ci). Parue à bout de souffle depuis sa sixième saison, elle continue pourtant de fasciner et fidéliser un public massif, galvanisé par la promesse de scènes gores (cette saison devrait lui en fournir à satiété) ou hypnotisé par le sous-texte critique et lucide sur le rapport que les humains entretiennent avec l'autre, la mort, la peur, la haine, le capital. Saut dans le temps, quelques années après la disparition de Rick Grimes: sa fille a grandi et les survivants, menés par un Daryl qui se sent mieux dans les bottes du leader, devront encore faire face à la menace des Chuchoteurs, ces drôles de personnages masqués par la peau des morts. Les intrigues et relations amoureuses sont particulièrement développées et réserveront quelques surprises à celles et ceux qui y voient encore de l'enjeu. Pour les autres, une tisane et dodo.