Entre 1976 et 1977, un serial killer se faisant appeler le fils de Sam sème la terreur dans les rues de New York. Il tue six personnes et en blesse sept autres avant d'être arrêté. Particulièrement effrayante, cette vague d'homicides a marqué toute une génération d'Américains. Le premier épisode de The Sons of Sam récapitule toute l'affaire. C'est rythmé, efficace, et on devine l'ambiance ...

Entre 1976 et 1977, un serial killer se faisant appeler le fils de Sam sème la terreur dans les rues de New York. Il tue six personnes et en blesse sept autres avant d'être arrêté. Particulièrement effrayante, cette vague d'homicides a marqué toute une génération d'Américains. Le premier épisode de The Sons of Sam récapitule toute l'affaire. C'est rythmé, efficace, et on devine l'ambiance apparemment suffocante au moment des faits. Dès le deuxième épisode, la série se focalise sur un journaliste nommé Maury Terry et se base sur les dossiers d'enquête de celui-ci. Obsédé par l'affaire, Terry conteste immédiatement les dires de la police: pour lui, il est inconcevable que David Berkowitz (l'autoproclamé Son of Sam) soit le seul responsable de tous ces crimes. Il va donc investiguer sans relâche. Comme le Zodiac Killer de San Francisco, Son of Sam aime attirer l'attention. Après la police et le Daily News, Terry va lui aussi, comme un sceau de qualité apposé à ses recherches, recevoir un pli de Berkowitz en personne. Mieux, il va parvenir à faire rouvrir l'enquête! Mais voilà, lorsque Terry va découvrir des liens entre les complices présumés et une terrifiante secte satanique, la série va sombrer dans un sensationnalisme grotesque -on a toujours du mal à comprendre son entêtement à vouloir lier, sans fondement aucun, cette affaire à la terrible "Family" de Charles Manson. Quant à ce plan répété ad libitum de Terry pointant du doigt d'un air entendu un tag satanique sur un affreux bunker, on n'en peut plus! Après ces quatre épisodes (deux auraient suffit), on ne sait plus trop quel était le sujet: Son of Sam? Maury Terry? Les sectes sataniques? Et pourquoi diable est-ce l'excellent Paul Giamatti qui prête sa voix à feu Maury Terry? En "chômage partiel" depuis l'arrêt subit de Billions, il devait se mourir d'ennui, c'est la seule explication...