"Feels So Good//Feels So Bad"

" C'est la première fois que j'écrivais aussi honnêtement sur moi-même. Dans une période d'intense dépression et à travers toutes les identités qui me composent, déclarait en 2019 Kristin Leonard, la batteuse des Shivas au sujet d' If You See Me. Être une femme, être une artiste, être en tournée. En tournée avec un tour manag...

" C'est la première fois que j'écrivais aussi honnêtement sur moi-même. Dans une période d'intense dépression et à travers toutes les identités qui me composent, déclarait en 2019 Kristin Leonard, la batteuse des Shivas au sujet d' If You See Me. Être une femme, être une artiste, être en tournée. En tournée avec un tour manager qui me traitait comme une moins que rien." Confrontation à ses propres démons, examen de conscience courageux... Dark Thoughts marquait la rupture du groupe californien avec Burger Records avant même que le label cesse ses activités suite aux accusations de violences sexuelles portées contre certains de ses employés et membres de groupes issus de son catalogue. Assez rock'n'roll, l'album passa cependant à la trappe ou presque. Tué comme tant d'autres par une pandémie le privant de voyage et de vie sur scène. Originaires de Portland, la ville des Dandy Warhols (auxquels on peut ici, à l'occasion, entendre quelques échos), les Shivas ont profité du confinement et de la vie à l'arrêt pour enchaîner avec ce Feels So Good//Feels So Bad qui a le sens mélodique et la décontraction des grands. Ce septième album a du soleil qui lui dore la peau, du Velvet Underground et du Modern Lovers qui lui coule dans les veines. Un tas d'autres choses encore, sixties (The Byrds, The Everly Brothers...) mais pas que (The Raveonettes...), se promènent dans son ADN. Un disque immédiat, inspiré par le jardinage, les troubles politiques et des versions de nous (certains ont même arrêté de picoler) qu'on n'aurait jamais imaginé devenir il y a un an et demi... So far, so good.