Alors que, hors de ses murs, le monde est déchiré par la guerre, un hôtel de prestige, The Halcyon, tente de donner dans ce Londres de 1940 un nouveau sens à l'injonction "the show must go on". On pense souvent à l...

Alors que, hors de ses murs, le monde est déchiré par la guerre, un hôtel de prestige, The Halcyon, tente de donner dans ce Londres de 1940 un nouveau sens à l'injonction "the show must go on". On pense souvent à la célèbre série Downtown Abbey dans cette fiction constellée de romance et d'intrigues so british. Amoureux transis, espions et héros arpentent les couloirs de ce palace dont les aventures n'ont pas survécu à une première saison. La raison est simple: brouillonne, elle ne parvient pas à choisir entre comédie amoureuse ou drame sociopolitique. Dans ce huis clos feutré, ou crissent les lambris et les secrets étouffés, la vie et la fantaisie tentent de se frayer un chemin, mais sans scénario conséquent, on tourne en rond sur ses patins. C'est lorsqu'il arpente les intrigues secondaires (le racisme et le sexisme en temps de guerre, les lâchetés quotidiennes, la corruption...) que le récit parvient à nous sortir de l'ennui, ou de la sieste...