Les méthodes atypiques d'un docteur affecté par une condition singulière secouent les habitudes d'un prestigieux hôpital américain. Créateur de Dr House, David Shore nous resservirait-il ici les mêmes recettes? À bien y regarder, les différences de psyché et...

Les méthodes atypiques d'un docteur affecté par une condition singulière secouent les habitudes d'un prestigieux hôpital américain. Créateur de Dr House, David Shore nous resservirait-il ici les mêmes recettes? À bien y regarder, les différences de psyché et de background sont en fait manifestes entre l'irascible toubib boiteux et Shaun Murphy, le jeune chirurgien vivant avec un syndrome d'Asperger et dont The Good Doctor retrace le parcours atypique. Issu d'un bled du Wyoming, le prodige va s'extirper d'un passé tourmenté pour s'en aller briller au San Jose St. Bonaventure Hospital, en Californie. Murphy y déploie une conscience qui le fait littéralement visualiser l'anatomie de ses patients (permettant à la réalisation de déployer des effets assez spectaculaires) et le transforme en une sorte de bon génie de la chirurgie. Les qualités dramatiques et empathiques du scénario le rapprochent davantage d'un This is Us que d'une fiction médicale au sens strict. Du coup, la charge émotionnelle et symbolique de chaque cas pèse une tonne. Cela n'a pas empêché la série de devenir, au terme de ses trois premiers épisodes, la fiction la plus regardée aux États-Unis.