"Atlantico"

Né en Argentine, filé à New York-Queens, Juan Zaballa est devenu pote avec Mac DeMarco et sur son premier album, sonne comme la transposition d'une mig...

Né en Argentine, filé à New York-Queens, Juan Zaballa est devenu pote avec Mac DeMarco et sur son premier album, sonne comme la transposition d'une migration du sud au nord de l'Amérique. Soit des bribes de cumbia ( Rocio) qui renvoient aussi à la matrice africaine ( El Mar) et même, bizarrement, à une sorte de ska générique ( Don't Come). Et puis, amènent à un sentiment global et des compositions qui sonnent comme la synthèse d'une intégration états-unienne ( Los chicos, Atlantico). En langue espagnole, avec beaucoup de ferveur, d'allant groove, de parfums de sincérité donnant le frisson mixte d'une vieille et nouvelle Amérique vue par sa jeunesse d'éternel exil. C'est trop court -22 minutes- mais c'est muy simpático.