Dans l'imaginaire cinéphile, Rock Hudson reste à jamais attaché au cinéma de Douglas Sirk, qui le fit tourner dans ses plus beaux mélodrames, de Magnificent Obsession à Written on the Wind. Immense star, l'acteur devait par ailleurs enquiller les productions hollywoodiennes du début des années 50 au mitan des sixties, se multipliant sur les terrains les plus divers avec gourmandise sinon toujours discernement -démonstration avec un échantillon de cinq titres proposés par Elephant. Film d'aventures exotiques de Nathan Juran, La Légende de l'épée magique ( The Golden Blade) distribue Hudson en prince de Bassorah...

Dans l'imaginaire cinéphile, Rock Hudson reste à jamais attaché au cinéma de Douglas Sirk, qui le fit tourner dans ses plus beaux mélodrames, de Magnificent Obsession à Written on the Wind. Immense star, l'acteur devait par ailleurs enquiller les productions hollywoodiennes du début des années 50 au mitan des sixties, se multipliant sur les terrains les plus divers avec gourmandise sinon toujours discernement -démonstration avec un échantillon de cinq titres proposés par Elephant. Film d'aventures exotiques de Nathan Juran, La Légende de l'épée magique ( The Golden Blade) distribue Hudson en prince de Bassorah venu à Bagdad pour venger la mort de son père. La découverte d'une épée magique ne sera pas de trop dans une entreprise qui le verra s'opposer au grand vizir et à son fils félon pour les beaux yeux de la fille du calife, pour un résultat d'un intérêt surtout folklorique... Ne dites jamais adieu (Never Say Goodbye), de Jerry Hopper, rappelle pour sa part l'univers de Sirk (qui participa d'ailleurs au film), décliné en mode mineur. Le scénario orchestre les retrouvailles délicates d'un couple s'étant connu à Vienne pendant la Seconde Guerre mondiale avant d'être séparé par le destin et le rideau de fer. Un registre sensible dans lequel Hudson se montre à son affaire, tandis qu'un Clint Eastwood juvénile fait une apparition en assistant médecin. Les trois autres films proposés ressortent à la comédie. Loufoque chez Howard Hawks dans Le Sport favori de l'homme (Man's Favourite Sport), l'histoire d'un vendeur émérite de matériel de pêche ignorant tout de la discipline, et expédié à un concours qui le verra surtout avoir fort à faire avec la gent féminine, représentée ici par Paula Prentiss, Maria Perschy et Charlene Holt. Soit un film hautement savoureux questionnant l'air de rien la place de l'homme et de la femme dans la société américaine changeante de l'époque. étranges compagnons de lit (Strange Bedfellows), de Melvin Frank, n'a sans doute pas cette ambition. Le film n'en est pas moins gentiment piquant, qui voit un avenant cadre d'entreprise contraint de renouer avec sa femme qu'il n'a plus vue depuis sept ans (Gina Lollobrigida), histoire d'afficher la respectabilité de façade nécessaire à sa promotion. Une autre star transalpine, Claudia Cardinale, donne la réplique à Hudson dans Les Yeux bandés (Blindfold), de Philip Dunne, comédie d'espionnage sur le modèle de North by Northwest où un innocent -un psychiatre new-yorkais mandé pour une opération militaire top secret- se trouve aspiré dans un engrenage le dépassant en quelque crescendo hautement rocambolesque. Léger, mais délectable.