Au-delà de son coût, le problème majeur de la réalité virtuelle tient à l'inconfort de ses casques. Leurs câbles et leur poids (un demi-kilo en moyenne) se révèlent vite rébarbatifs et limitent de facto leur temps d'usage. S'il...

Au-delà de son coût, le problème majeur de la réalité virtuelle tient à l'inconfort de ses casques. Leurs câbles et leur poids (un demi-kilo en moyenne) se révèlent vite rébarbatifs et limitent de facto leur temps d'usage. S'il exige d'être constamment connecté à un câble d'alimentation, le Vive Flow de HTC résout partiellement ce problème via une sérieuse cure d'amaigrissement. L'accessoire de 200 grammes " conçu pour le voyage" adopte ainsi un look proche d'une paire de lunettes de soleil. Moins performant qu'un Vive Focus 3, ce dernier offre tout de même un angle de vue de 100 degrés et un taux de rafraîchissement de 75hz. Le Vive Flow tourne toutefois le dos à toute manette dédiée, ce qui le prive des jeux et des applis les plus intéressants de la VR. Utilisant un smartphone Android en guise de touchpad et de télécommande, le casque se commande également via deux caméras intégrées qui détectent les mouvements des mains de l'utilisateur. À 549 euros, le Vive Flow devra, à coup sûr, redoubler d'efforts logiciels pour dépasser la courte durée de vie de feu l'Oculus Go de Facebook, son concurrent direct.