"Felt"

Ce n'est pas le Kid A de Radiohead. Suuns n'a jamais eu la notoriété du groupe de Thom Yorke et la rupture est définitivement moins brutale. Felt est cependant un disque de changement. Un album qui divise déjà la critique et déboussolera les fans de la première heure. La neurasthénie vocale de Ben Shemie, la retenue dans les arrangements... Le band de Montréal cuisine toujours avec les mêmes i...

Ce n'est pas le Kid A de Radiohead. Suuns n'a jamais eu la notoriété du groupe de Thom Yorke et la rupture est définitivement moins brutale. Felt est cependant un disque de changement. Un album qui divise déjà la critique et déboussolera les fans de la première heure. La neurasthénie vocale de Ben Shemie, la retenue dans les arrangements... Le band de Montréal cuisine toujours avec les mêmes ingrédients mais évite d'y appliquer les mêmes recettes. Suuns a perdu de sa froideur et de sa rugosité. Pris des couleurs (pas trop quand même) et un visage plus apaisé. Enregistré par leurs propres moyens aux Breakglass studios montréalais de Jace Lasek (le Besnard Lake avec lequel ils avaient mis en boîte leurs deux premières plaques) lors de cinq sessions éparpillées sur plusieurs mois, mixé par John Congleton (le producteur de St. Vincent) déjà à la barre de Hold/Still, Felt est un disque intime, minimaliste, toujours glauque et malsain par endroits, mais disons plus calmement torturé. Moins anxiogène, poisseux et oppressant. La guitare ici se fait très discrète. Look No Further a un petit côté orientalisant... L'influence de son pote Jerusalem In My Heart? Pas sûr. Souvent appelé à jouer les programmateurs dans les festivals les plus pointus (Sonic City, Le Guess Who?), Suuns est un groupe mélomane et intelligent. Il passe d'un titre à l'autre avec une aisance déconcertante en se jouant habilement des attentes. Il reste des atmosphères bruitistes et apocalyptiques ( Moonbeams) mais Suuns a fini d'errer sans godasses sur les décombres et les tessons de bouteilles. Il entrevoit l'espoir. Sans doute sur une autre planète. Voix robotisée... Watch You, Watch Me est une BO de voyage intergalactique. Baseline sonne comme un hommage très personnel à Kraftwerk. Là où Control et Make It Real, tout beau et léger, baignent dans des ambiances extatiques. High Suuns...