Ils sont jeunes, naturels et sympathiques, mais leur (premier) film est d'une remarquable noirceur, d'une audace sensuelle et d'une richesse de style peu banale. Porté aux nues par la critique française, appelé à sortir en salles aux Etats-Unis et ailleurs, Amer (lire notre critique page 31) est la surprise belge de l'année, et peut-être plus. Cette variation inspirée sur les figures du "giallo" (voir encadré) italien mêle érotisme et terreur avec un sens aigu de la forme, mais aussi une urgence qui en fait un objet cinématographique des plus fascinants.
...