"Kasahwa: Early Singles"

Son nom n'est pas tout à fait inconnu. Installée aujourd'hui en Allemagne, Stella Chiweshe, 72 ans, est en effet l'une des stars de la musique zimbabwéenne. Elle est régulièrement présentée comme la reine du mbira, lamellophone traditionnel, cousin du likembé congolais. Ado, Stella Chiweshe ne jurait que p...

Son nom n'est pas tout à fait inconnu. Installée aujourd'hui en Allemagne, Stella Chiweshe, 72 ans, est en effet l'une des stars de la musique zimbabwéenne. Elle est régulièrement présentée comme la reine du mbira, lamellophone traditionnel, cousin du likembé congolais. Ado, Stella Chiweshe ne jurait que par le rock et le r'n'b américain. Ce n'est qu'en assistant à une cérémonie shoba (principale ethnie de l'ancienne Rhodésie), au cours de laquelle officiait un groupe de joueurs de mbira, qu'elle tomba en fascination pour le son métallique du petit piano manuel. Réservé aux hommes, l'instrument lui était pourtant interdit. Elle contournera les tabous pour imposer petit à petit sa version du mbira, jusqu'à devenir l'une des voix de l'indépendance du pays, en 1980. Au cours de la décennie, elle enregistrera même deux sessions pour la fameuse émission radio de John Peel, à la BBC. Avec Kasahwa, le label allemand Glitterbeat revient aux sources de la musique de Stella Chiweshe. La compilation pioche en effet dans les premiers enregistrements de la musicienne. Gravés entre 1974 et 1983, ces premiers "singles" n'étaient jamais sortis d'Afrique. Loin des productions riches et colorées des années 80, on y entend l'art de Chiweshe dans sa forme la plus brute: une voix, le mbira, et quelques percussions basiques (chekeré, shaker), rien de plus. Le résultat est forcément minimaliste, mais aussi particulièrement entêtant, la jeune musicienne tissant un langage sonore à la fois affûté et flottant.