On le sait, les bonnes nouvelles en matière de culture sont plutôt rares en ce moment. Du coup, c'est un devoir d'exploiter la moindre d'entre elles. Par exemple: la Bibliothèque Solvay qui ouvre une galerie d'art en son sein, cela ne se boude pas. D'autant que cette décision est à comprendre comme une réponse directe à la crise du Covid. Didier Goffart, CEO d'Edificio, la société qui exploite ...

On le sait, les bonnes nouvelles en matière de culture sont plutôt rares en ce moment. Du coup, c'est un devoir d'exploiter la moindre d'entre elles. Par exemple: la Bibliothèque Solvay qui ouvre une galerie d'art en son sein, cela ne se boude pas. D'autant que cette décision est à comprendre comme une réponse directe à la crise du Covid. Didier Goffart, CEO d'Edificio, la société qui exploite le lieu, n'en a pas fait mystère: la pandémie a servi d'accélérateur au projet. On like puisque pour sa première programmation, le lieu a fait le choix de bon augure d'un photographe au talent appréciable. Venu du monde de la publicité, Geert De Taeye (Malines, 1980) signe des atmosphères dont les clairs-obscurs retiennent l'attention. Impossible de ne pas songer au regard, souvent vanté dans ces colonnes, de l'Américain Gregory Crewdson face à un travail qui s'en rapproche à la faveur de mises en scène ultra-léchées. Opérant à la faveur d'un temps de pose de 30 secondes, De Taeye profite de ce moment étiré pour travailler les lumières avec la finesse d'un peintre de la Renaissance. Il faut également noter le soin porté aux chromatismes et aux arrière-plans. Tout cela, l'intéressé le met au service d'un propos, comme il le souligne: " L'attente, le silence, la solitude, l'arrêt et la perte d'individualité répondent à ceux qui se sont installés dans nos vies depuis mars dernier". Pas d'objection donc à ce que l'on décrypte un homme étendu à même le sol et cajolé par une Madone comme une allégorie: un secteur culturel au bord du gouffre que l'on tente de ranimer pour qu'il ne succombe pas. En plus de ses images, De Taeye a la bonne idée de convier d'autres intervenants autour de lui. Mana Constantinescu (styliste food), Eli Sundermann (musicien et compositeur) ainsi que Jacqueline Ezman (artiste végétale) s'associent pour offrir une expérience multisensorielle.