Et si le scénario de Star Wars était tombé dans de mauvaises mains? À ma droite, un producteur-réalisateur minable au bord du gouffre suite au flop de son dernier film Space Camping, obligé de faire du porno pour rembourser ses dettes. À ma gauche, le jeune George Lucas, qui cherche à faire réaliser et produire le scénario de Star Wars: Episode IV - A New Hope. Les deux vont se rencontrer sur un malentendu... qui durera tout l'album. De temps à autre, les éditions Fluide Glacial abandonnent leur humour franchouillard grassouillet pour pondre un album sortant clairement du lot. Restant dans le grivois (parce qu'inscrit dans l'ADN de la maison d'édition), les auteurs réussissent plusieurs tours de force. Ils parviennent à produire un gag à chaque demi-page tout en gardant le fil conducteur de l'histoire. Basé sur un comique de situation et de quiproquos, les auteurs dépeignent un Lucas enthousiaste mais naïf qui, décidément, ne veut pas voir la réalité en face. Il faut dire que son producteur est très fort pour noyer le poisson. Sa compagne, pas en reste, n'arrête pas de l'emmerder sur son scénario qu'elle estime trop machiste ou trop WASP, ne faisant la part belle qu'aux mâles blancs, cantonnant les minorités à la figuration ou aux rôles de mauvais. Les deux auteurs parviennent ainsi à combiner quelques thèmes bien actuels: le porno et le féminisme. Le premier existant depuis que l'humanité peut lire d'une seule main, le deuxième depuis que toute l'attention des hommes est accaparée par ce que fait l'autre main. Et enfin Star Wars qui, après son rachat par Disney, nous revient chaque année avec une fausse nouvelle idée. Pour ne rien gâcher, Maître Obion, au meilleur de sa forme, nous livre en plus quelques-uns de ses jeux de mots les plus foireux. Bref, un très bon cru.

D'Obion et Jorge Bernstein, éditions Fluide Glacial, 64 pages.

7