Aaltra, Avida, Louise Michel et maintenant Mammuth. La complicité de Gustave Kervern et Benoît Delépine n'en finit plus d'engendrer des OVNI cinématographiques, des films inclassables autant qu'attachants, créatifs et rebelles. Une trajectoire qui ne pourrait s'incarner avec autant d'originalité si nos 2 lascars n'avaient eux-mêmes garanti leur absolue liberté des contingences commerciales. " On a tout de suite compris ce qui nous convenait en travaillant avec Vincent Tavier, notre producteur (belge, ndlr ) sur Aaltra , se souvient Delépine. On a fonctionné comme un groupe de rock, tous dans une camionnette avec une caméra. Une aventure humaine, dont on a réussi à ramener un film. Pour conserver cette légèreté, cette l...