" J'expérimente, je teste... C'est souvent un moteur incroyablement efficace pour me faire avancer. Je travaille en mouvement, ce qui me procure des effets directs à la prise de vue... Je me laisse guider par mon ressenti et mes émotions. Mon travail est à l'image de ma perce...

" J'expérimente, je teste... C'est souvent un moteur incroyablement efficace pour me faire avancer. Je travaille en mouvement, ce qui me procure des effets directs à la prise de vue... Je me laisse guider par mon ressenti et mes émotions. Mon travail est à l'image de ma perception du monde. Des paysages, des silhouettes et des autoportraits qui oscillent entre rêve et réalité, laissant libre cours à l'imagination de chacun." Sur son site un peu daté, un peu bricolo, mais efficace, la photographe Sophie Patry résume avec beaucoup de justesse son approche visuelle. " Une image vaut mieux que mille mots", écrit aussi l'intéressée en reprenant une citation de Confucius. On n'est pas surpris, au vu des images envoûtantes, d'apprendre que Patry a fait ses débuts dans le cinéma. Qu'elle immortalise un chapiteau ou une simple silhouette... et c'est toute une atmosphère qui est convoquée. On se régale particulièrement des clichés repris sous la section Darkness, paysages hallucinés renvoyant à une sorte d'arrière-pays troublé qui hante longtemps. Il y a dans cette approche une intranquillité fondatrice, cette impression que rien n'est jamais -et ne restera jamais- à sa place. Idem pour la série On the Road, qui nous embarque au fil d'un vertigineux road trip. Difficile de ne pas chérir cette photographie qui pourtant ne nous ménage pas.