"DELICACIES"

DISTRIBUÉ PAR NEWS.
...

DISTRIBUÉ PAR NEWS. Il faut les suivre, les Simian Mobile Disco. C'est que, l'air de rien, on les retrouve rarement 2 fois au même endroit. On peut rappeler quelques faits. Qu'ils ont par exemple commencé comme un groupe rock de seconde division, auteur accidentel, via le remix de Justice, d'un hymne générationnel ( We Are Your Friends); qu'ils ont ensuite muté en un projet DJ ultra coté: un duo, composé de Jas Shaw et James Ford qui, tout en continuant la production rock (Arctic Monkeys, Florence & The Machine...), commencera à pondre des petites sucreries électro-acid-house. Il y a ainsi eu un premier album, Attack Decay Sustain Release, encensé un peu partout, puis un deuxième sorti l'an dernier. Bien que truffé de hits en puissance, Temporary Pleasures est cependant passé plus inaperçu. Trop pop? Pas assez barré? La réaction ne s'est en tout cas pas fait attendre. Un an plus tard, les SMD ont à nouveau changé de terrain de jeu. Fini les morceaux catchy à souhait, avec des invités en cascade, retour à la ligne "dure" pour un disque de techno-acid réjouissant. Le principe de Delicacies est simple: chaque morceau est censé illustrer un plat "exotique", une curiosité culinaire goûtée par le duo lors de l'une des nombreuses escapades à travers le monde. On n'a pas vraiment l'habitude de se mettre à table dans la musique électronique ( More Songs About Food & Revolutionary Art de Carl Craig? Plat du Jour de Matthew Herbert?). Un premier bon point donc. Dans l'assiette, 9 nouveaux morceaux, des petites "délicatesses" qui visent toujours la piste de danse, mais d'une autre manière que les 2 efforts précédents. Long en bouche, Delicacies prend son temps pour bastonner, les tracks tournant tous autour des 8 minutes. Pas une seule voix humaine à l'horizon, les machines ont pris le pouvoir. Ça décapite, ça étripe, ça malaxe à coup de techno et de gimmicks acid-house. La plupart du temps, la découpe est précise, froide, clinique ( Aspic). Mais elle peut parfois aussi se faire plus légère, les SMD allant chasser dans ces moments-là sur les terres des Chemical Brothers ( Ortolan). Dans tous les cas, les SMD cherche le gimmick vicieux, la boucle perverse qui va infester le morceau. Casu Marzu, par exemple, est un fromage typique de la Sardaigne, dont la fermentation (dansez maintenant!) est accélérée par le travail de petites larves (les 3 mêmes notes en boucle). On l'a compris: un peu comme Delicatessen, le film de Jean-Pierre Jeunet, Delicacies est un trip plutôt sombre, voire gothique. Une visite guidée dans les arrière-cuisines menée par un chef coq au regard vicieux. Elle se prolonge sur un deuxième CD, qui reprend les même titres mais mixés, pour un effet encore plus dévastateur, genre "Y en a un peu plus, je vous le mets quand même?" Et comment! LAURENT HOEBRECHTS