Les noms adossés à cette adaptation en minisérie du premier roman de Gillian Flynn (révélée par son Gone Girl mis en scène par David Fincher) font envie: Marti Noxon ( Buffy et les vampires) en showrunner, Jean-Marc Vallée ( Big Little Lies) à la réalisation et, au casting, Elizabeth Perkins ( Weeds), Patricia Clarkson ( Six Feet Under...

Les noms adossés à cette adaptation en minisérie du premier roman de Gillian Flynn (révélée par son Gone Girl mis en scène par David Fincher) font envie: Marti Noxon ( Buffy et les vampires) en showrunner, Jean-Marc Vallée ( Big Little Lies) à la réalisation et, au casting, Elizabeth Perkins ( Weeds), Patricia Clarkson ( Six Feet Under) et, surtout, une Amy Adams ( Arrival) perturbante et perturbée. Elle est Camille, journaliste d'un quotidien de Saint-Louis, envoyée dans son patelin natal du Missouri pour réaliser un papier d'ambiance sur la disparition de deux jeunes filles -une mise au vert à peine masquée. L'occasion de renouer avec sa mère toxique et vitupérante (Clarkson), une demi-soeur effrontée (Eliza Scanlen) et les spectres d'un passé obscurci par la mort tragique de sa jeune soeur durant l'adolescence, qui lui reviennent par vagues suffocantes. En rencontrant la police locale, les familles éplorées, des habitants hagards et sa mère de substitution, Camille extirpe les pièces d'un puzzle qui dépasse l'enquête policière pour plonger dans une psyché collective sombre ou éprouver des ordalies physiques et transgressives. Adams est formidable dans le rôle de cette femme revenue des cercles de l'enfer avec une manie de l'automutilation et de l'autodestruction à coup d'alcool, de clopes et de solitude mal consentie. Polar gore, thriller policier, histoire de fantômes, fresque contemplative et morbide de l'Amérique bon teint et de son pendant white trash, Sharp Objects ne pâtit heureusement pas de la carence en bonus de cette édition DVD.