Son incipit en voix off laisse peu de doute sur l'intention de ce blokbuster Netflix: " Darkness is a place and it's full of monsters" est un écho mimétique au fameux "The night is dark and full of terrors" de Game of Thrones, dont Shadow and Bones entend clairement prendre la relève. La série dirigée par Eric Heisserer (scénariste déjà des remakes de Nightmare on Elm Street et The T...

Son incipit en voix off laisse peu de doute sur l'intention de ce blokbuster Netflix: " Darkness is a place and it's full of monsters" est un écho mimétique au fameux "The night is dark and full of terrors" de Game of Thrones, dont Shadow and Bones entend clairement prendre la relève. La série dirigée par Eric Heisserer (scénariste déjà des remakes de Nightmare on Elm Street et The Thing) suce la roue du hit HBO et puise dans une manne fantasy les éléments de son récit: personnages charismatiques, quêtes, magie, lutte contre les forces du mal, trahisons, etc. Le royaume de Ravka, imposante principauté imaginaire rattachée à la Russie tsariste, est en proie à une guerre de sécession entre l'Est et l'Ouest. Ses territoires sont séparés par une entité sombre, le Fold, peuplée de monstres rendant sa traversée -et les échanges économiques vitaux- très périlleux sans l'intervention des grishas, humains aux pouvoirs surnaturels qui grossissent les rangs de l'armée ou des gangs de contrebande. La jeune cartographe, orpheline et métisse Alina Starkov se découvre un solide don de grisha, qui va la propulser au rang d'élue, attiser les convoitises et les rivalités. Et, surtout, changer le destin du Royaume déchiré par les luttes de clans. La série enchevêtre deux best-sellers de fantasy signés Leigh Bardugo: la trilogie Grisha et sa suite, le diptyque Six of Crows. L'amalgame empêtre un peu le récit dans la complexité de sa constellation de personnages et d'intrigues, et tarde à délivrer la dose de magie et d'émotion nécessaire à son emballement. Plus réussie, la cinématographie convoque, avec ses teintes cuivrées, ses contrastes profonds et ses ralentis appuyés, l'âme slave des conquêtes et des grandes batailles tragiques, l'exaltation des corps et des sacrifices des récits hagiographiques.