"Parisienne"

Cette chanteuse (en français et un peu en anglais) de talent reprend, avec des originaux qu'elle a joliment composés (à l'exception de deux titres dont un...

Cette chanteuse (en français et un peu en anglais) de talent reprend, avec des originaux qu'elle a joliment composés (à l'exception de deux titres dont un signé Aznavour), l'inimitable phrasé du jazz made in Michel Legrand. Un genre en soit dont l'originalité a fait du compositeur des Demoiselle de Rochefort le seul musicien hexagonal à avoir réussi à faire swinguer la langue française. L'amour et la mélancolie s'y mélangent idéalement tout au long des onze plages du CD au titre affirmant l'ancrage géographique de l'artiste dans la capitale française, à une faute de goût près: la reprise de L'Hymne à l'amour d'Édith Piaf (et Marguerite Monnot), Sarah Lancman ne possédant ni le souffle ni la voix qu'exige ce tour de force vocal.