L'homme ne sert plus à rien. Du moins à bord des voitures autonomes de Waymo. Développant actuellement une solution hardware et logicielle de taxis sans chauffeurs, la division d...

L'homme ne sert plus à rien. Du moins à bord des voitures autonomes de Waymo. Développant actuellement une solution hardware et logicielle de taxis sans chauffeurs, la division d'Alphabet (Google) a remisé les scénarios où le volant pourrait être confié à l'humain en cas de situation dangereuse. La firme justifie sa décision suite à des tests réalisés dans les rues de Phoenix (Arizona), à bord de Chrysler Pacifica. Constat? Les conducteurs, censés être capables de reprendre le volant à tout moment, vaquent en réalité à des occupations de passagers. Sieste, maquillage, conversation téléphonique... Toute notion de trafic et de vitesse en cours semble ainsi disparaître dès que l'on se laisse conduire. Waymo n'a toutefois pas totalement perdu la foi en l'humain, puisqu'il lui laisse tout de même un bouton permettant de stopper manuellement le véhicule sur le bas-côté de la route.