"Deep Fried Grandeur"

La liberté exponentielle d'un disque. Le sentiment de filer en voyage sans Covid ni passeport pour des musiques nourries, non-linéaires, aérées, spacieuses et même cosmi...

La liberté exponentielle d'un disque. Le sentiment de filer en voyage sans Covid ni passeport pour des musiques nourries, non-linéaires, aérées, spacieuses et même cosmiques. Résultantes d'une rencontre entre le quatuor de l'Américain Walker et d'un quintet de Tokyo. En commun, ils ont le désir d'étendre et de détendre le temps -ici via deux instrumentaux aux alentours de 18 minutes chacun- dans une forme qui tient autant du psychédélisme contemporain que d'antiques relents folks. Avec des bribes de sensations orientales et des bouffées de metal, de Santana 2.0. et de noisy vénère. Les guitares lancinantes mènent la danse aux intentions hypnotiques mais sans aucun automatisme. Une jam cintrée et surprenante qui échappe aux catégories de style établies. Décrassage de printemps assuré.