Los Angeles est une ville remplie de Brutus prêts à poignarder ceux qui ressemblent un peu trop à César. C'est ainsi dans un ancien strip club que le 23 septembre 1973, le propriétaire du Whisky A Gogo Elmer Valentine et un petit conglomérat (Lou Adler, Elliott Roberts, Peter Asher, David Geffen) ouvrent le Roxy. L'idée des lieux, inaugurés avec des concerts de Neil Young, est de casser le monopole du Troubadour sur la scène non hard rock de Los Angeles. Le complexe est accompagné d'un restaurant, le Rainbow, un endroit où les rock stars peuvent glousser, se faire mousser et prendre leur...

Los Angeles est une ville remplie de Brutus prêts à poignarder ceux qui ressemblent un peu trop à César. C'est ainsi dans un ancien strip club que le 23 septembre 1973, le propriétaire du Whisky A Gogo Elmer Valentine et un petit conglomérat (Lou Adler, Elliott Roberts, Peter Asher, David Geffen) ouvrent le Roxy. L'idée des lieux, inaugurés avec des concerts de Neil Young, est de casser le monopole du Troubadour sur la scène non hard rock de Los Angeles. Le complexe est accompagné d'un restaurant, le Rainbow, un endroit où les rock stars peuvent glousser, se faire mousser et prendre leur bain de foule. Un lieu très vite envahi par les artistes anglais et les groupies adolescentes. Le Roxy n'a pas d'âme mais la scène du Canyon s'en rapproche et la situation commence à se compliquer pour Doug Weston. Le patron du Troub n'a pas juste du mal à programmer des artistes de qualité. Il a des difficultés à garder les portes de son club ouvertes. Quand il décide de fêter le 20e anniversaire de son antre, beaucoup voient déjà la célébration comme un enterrement. Weston refuse de jouer la surenchère et de se battre contre le Roxy. L'homme que tout le monde veut voir tomber -seul le promoteur Bill Graham, prétendent certains, est parvenu à se faire plus d'ennemis que lui- l'avoue fièrement. Autant foutre la clé sous le paillasson que de devenir le laquais de l'industrie du disque. Si le business retire son make-up sur Santa Monica, Sunset Boulevard est maquillé comme une voiture volée. Le strip est le bout de rue de l'extravagant, du flamboyant, du groupie... Folie fellinienne dans la Babylone du Pacifique. C'est d'ailleurs au Roxy en 1974, un an avant d'être adapté au cinéma, que le Rocky Horror Picture Show entame sa première tournée américaine. Tous les plus grands (Miles, Bowie, Nirvana...) jouent au 9009 sur West Sunset. Certains comme Bob Marley, Bruce Springsteen (qui s'y produit déjà en 1975) ou encore Michel Polnareff y enregistrent même des lives. C'est aussi au Roxy, au début des années 80, que Paul Reubens organise les débuts de son personnage Pee-Wee Herman. On The Rox, le bar qui surplombe le club, est un des lieux de débauche favoris de John Lennon, Alice Cooper et Keith Moon pendant la période Lost Weekend du Beatle en 1975. Heidi Fless, plus tard accusée de proxénétisme, y organisera des fêtes dans les années 80. Mais le On The Rox restera à tout jamais connu comme le club où John Belushi a fait la fête avant sa nuit de drogue et d'alcool menant à son overdose un petit peu plus loin dans un bungalow du Château Marmont. Une raison certes sordide et morbide mais qui laisse entrevoir tout ce qui a pu se passer dans cette petite pièce munie de deux barres de lapdance. Si sa programmation est un peu navrante, il continue de se passer des trucs au Roxy. En décembre dernier, le provocateur Tyler The Creator (Odd Future) a été arrêté par les flics pour vandalisme après avoir sauté sur la console de la salle. Swag. J.B.